819-795-5174

Trouver l’équilibre: les forces en jeu

par | ARTICLE

Trouver l’équilibre : les forces en jeu

Avec un peu d’observation, on peut facilement constater à quel point la notion d’équilibre est fragile, que ce soit dans la vie de tous les jours ou sur notre tapis de yoga. Notre précieux équilibre est sans cesse mis en péril, soit physiquement, émotionnellement ou mentalement. 

Parlons de l’équilibre physique, celui que l’on recherche dans notre pratique de yoga.

Je me rappelle de la première inversion que j’ai pratiquée durant un atelier à Montréal, alors que je débutais avec Hart Lazer. Nous avions fait un équilibre sur les mains, Adho Mukha Vrksâsana, qui fut pour moi la révélation d’une grande asymétrie dans mon corps. Puis dernièrement, j’ai encore vécu une expérience similaire de déséquilibre dans mon corps… lors d’une simple observation de ma respiration!

«Wow, maintenant je fais quoi avec cela?!»

En y réfléchissant, je réalise qu’il y a plusieurs raisons qui peuvent créer une asymétrie dans notre corps. 

En yoga, on cherche à trouver un équilibre entre la force et la souplesse afin d’accéder à une mobilité de plus en plus fluide tout en conservant une grande stabilité dans le corps. 

Mais qu’est-ce que l’équilibre? 

Le concept se définit comme suit : «C’est une situation où les forces en présence sont égales, ou telles qu’aucune ne surpasse les autres. L’équilibre est une notion qui est utilisée dans de nombreux domaines». 

Un équilibre peut être statique, comme dans les postures que l’on maintient en place longtemps ou dynamiques, comme en Vinyasa flow, alors que les postures s’enchainent ou se répètent. Évidemment, l’absence d’équilibre caractérise une situation de déséquilibre.

Nous développons notre équilibre depuis notre toute petite enfance et c’est toujours une source de ravissement. Pensons aux premiers pas d’un bambin!

Qu’est-ce qui crée le déséquilibre?

Au fil du temps, nous prenons toutes sortes d’habitudes plus ou moins consciemment et celles-ci, à la longue, créent des déséquilibres dans notre corps physique. En voici quelques exemples : 

  • Lorsque vous vous assoyez, avez-vous remarqué quelle jambe se place automatiquement par-dessus l’autre? Est-ce toujours la même
  • De quel côté portez-vous votre sac sur l’épaule
  • Faites-vous un sport qui sollicite constamment un seul côté de votre corps
  • Dans une file d’attente, sur quelle jambe vous appuyez-vous constamment?
  • Utilisez-vous plus souvent vos jambes, vos bras
  • Faites-vous le grand écart toujours du même côté?
  • De quel côté dormez-vous?
  • Êtes-vous plus du genre «cerveau droit» ou «cerveau gauche»?
  • En tant que professeur de yoga ou de toute autre discipline, prenez-vous toujours le même côté pour démontrer ou pratiquer avec vos élèves?
  • Hum, vous avez compris que la liste peut s’allonger…

Questions et réponses

Dernièrement, on m’a posé quelques questions en lien avec la notion d’équilibre. Je vais tenter d’y répondre brièvement en ce qui concerne la pratique des postures de yoga, les asanas.

La pratique du yoga nous permet d’observer quel est notre rapport avec les forces en présence et nous aide à réajuster notre posture, nos actions, voir nos habitudes de vie, afin de retrouver l’équilibre.

Pourquoi interchanger les mains croisées dans notre posture sur la tête, Sirsâsana?

Ce petit doigt qui touche le sol, si petit soit-il, vient complètement changer nos fondations! Ce minuscule appui fait partie intégrante de notre base et il viendra augmenter de 2 à 3 fois la force qui maintiendra le corps en équilibre. 

Pourquoi changer de jambe à chaque fois que je vais la porter derrière dans ma Salutation au soleil, Surya Namaskar

Pour justement habituer le corps à initier le mouvement des deux côtés et établir un équilibre entre la force et la souplesse. Cette alternance entre notre jambe d’action et notre jambe passive génère une situation d’équilibre dans tout notre être.

Pourquoi faire des extensions vers l’arrière, alors qu’elles sont plutôt difficiles à réaliser pour la plupart des gens?

Parce que dans la vie quotidienne nous accomplissons beaucoup plus de flexion avant, impliquant automatiquement une fermeture du haut du corps. Jardinage, pelletage, préparation des repas, utilisation des ordinateurs, téléphones, tablettes, en sont quelques exemples. Les flexions arrière sont importantes afin de prévenir l’affaissement du corps dans le vieillissement.

Pourquoi tourner sur les deux côtés?

Pour s’assurer que tous les organes du corps soient sollicités et stimulés de façon égale. C’est un bon moyen pour optimiser la santé de nos organes.

Selon le déséquilibre existant, ou les forces en jeu, parfois on pratiquera plus un côté par rapport à l’autre dans le but, justement, d’atteindre cette répartition symétrique des fonctions du corps. 

Pourquoi, à la fin du cours, nous tournons-nous toujours sur le côté droit après avoir fait le Savâsana? 

Ne devrait-on pas justement changer de côté chaque fois, pour maintenir l’équilibre? Eh bien non. Après une pratique de yoga, le Savâsana vient neutraliser notre corps et notre système nerveux pour nous permettre de poursuivre correctement le reste de notre journée. Sa durée varie de 5 à 15 minutes et même plus, dans certains cas. Le rôle du Savâsana est de fournir les meilleures conditions au corps afin qu’il puisse inscrire ce qui a été travaillé durant la pratique et libérer ce qui doit l’être.

Anatomiquement, le cœur étant situé à la gauche du corps, nous ne voulons pas le stimuler de nouveau en l’écrasant, ce qui ne manquerait pas de se produire si nous nous retournions vers la gauche. Nous voulons plutôt maintenir le calme et l’équilibre que nous avons créé dans notre système nerveux par la pratique de relaxation du Savâsana profond. 

De plus, si l’on observe les Nadis (canaux énergétiques), notre côté lunaire (Ida) est situé à la gauche du corps. Ce côté passif incite au calme, à la détente, voire même à l’endormissement, la nuit. Le côté droit est représenté par le soleil (Pingala), et appelle la vitalité, le réveil, l’action. Donc, en nous tournant du côté droit nous bloquons ce côté et nous laissons le côté gauche ouvert, stimulé. Ce qui fait que nous maintenons notre système nerveux, notre corps et notre mental dans un état de calme et de détente. Cela crée l’équilibre recherché, en opposition à l’énergie dynamique exprimée au début du cours, alors que la pratique est plus active.

En YOGA, nous aspirons à faire une pratique consciente et intelligente.

On se questionne, on s’observe, on constate et on transforme nos habitudes pour aider à maintenir ou retrouver notre équilibre. Chaque posture est pratiquée des deux côtés du corps. 

On varie également les catégories de postures (debout, extension arrière, torsion, flexion avant, inversion).

On varie l’intensité des pratiques grâce aux différents styles : le yoga actif, le yoga doux, le yoga restauratif, etc.

On veut solliciter toutes les parties du corps pour en éveiller la mobilité, la stabilité, la force et la souplesse.

Le yoga prolonge son action jusque dans l’énergie vitale du corps. 

Ce que nous pratiquons sur notre tapis, ce que nous y découvrons, nous essayons de l’appliquer dans notre vie, quotidiennement. 

J’aimerais terminer avec cette traduction libre que j’ai tirée des enseignements que j’ai reçus :

«Ce que nous ressentons, nous pouvons le transformer et le guérir».

Et j’ajouterais :

«Un pas à la fois, nous permet d’avancer vers Soi…»

Bon équilibre,

Namasté!